Winx-club
Bienvenue sur winx-club-officiel, le forum francophone 100% Winx.

Pour tout connaître de cette série mystique, magique et féerique...

Laisse les Winx t'emporter dans leur univers...

N'attends plus : rejoins-nous !



 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Les maladies du chat

Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 6:55

Le Tifus

Le typhus: une maladie mortelle pour votre chaton!

Le développement de votre chaton
Bien nourrir votre chaton
La propreté du chaton et du chatLoin d'être futile, la vaccination des chats revêt une importance considérable afin de diminuer le risque de contracter des maladies virales félines. Parmi elles, on trouve la panleucopénie, une maladie contagieuse souvent mortelle pour nos chatons.

Intestin et moelle osseuse:

les cibles principales du parvovirus
La panleucopénie féline, plus connue sous le nom de " typhus du chat ", est une maladie causée par un parvovirus. Ce virus aime se multiplier dans les cellules qui se divisent rapidement et donc principalement dans l'intestin et la moelle osseuse. Pour cette raison, l'infection par le parvovirus provoque des symptômes digestifs (diarrhée sévère et parfois hémorragique) et une diminution de la production de globules blancs par la moelle osseuse.

Le virus, présent dans les fèces et dans la gorge des chats infectés est très résistant dans l'environnement et se transmet par voie orale ou nasale. La chatte gestante peut également transmettre le virus aux foetus qu'elle porte via le placenta. Dans ce cas, les foetus meurent ou les chatons naissent avec des lésions du cervelet. Ils ne possèdent alors aucun équilibre et sont incapables de se déplacer normalement.

Allergie: faites appel à un conseiller en environnement intérieur
L'Inserm se penche sur les rapports entre environnement et cancer
Asthme et allergie : agir sur les comportements et l'environnementVocabulaire de la grossesse
Femmes enceintes : hydratez-vous suffisamment !
4e mois de grossesse : premiers mouvements

Des symptômes sévères chez les chatons

Grâce à la vaccination systématique des chats, la maladie est devenue relativement rare. Malheureusement, certains chats non vaccinés, notamment ceux accueillis dans les refuges et les chats errants, sont encore infectés par le virus et peuvent le répandre dans le milieu extérieur où il est capable de survivre plus d'un an.

De plus, les chats adultes sont souvent résistants à la maladie et ne souffrent pas de symptômes sévères. Cependant, après leur guérison, ils continuent d'excréter le virus pendant plusieurs mois et représentent ainsi une source importante de contamination. Le chaton, quant à lui, développe une maladie grave qui est mortelle dans 50 à 90% des cas. Atteint d'anorexie, de diarrhée sévère, de vomissements et de douleurs abdominales, il se déshydrate rapidement et peut mourir 1 à 3 jours après le début des symptômes. Le diagnostic se base sur une prise de sang dans laquelle on trouve un taux anormalement bas de globules blancs et sur la recherche du virus dans les matières fécales.

Faites vacciner votre chaton!

Il vous est possible de protéger votre chat en le faisant vacciner dès 9 semaines. Une seconde injection est nécessaire 1 mois plus tard. Ensuite, un rappel annuel ou bisannuel peut être pratiqué.
Si votre chat est atteint de panleucopénie, il aura besoin d'être placé sous perfusion afin de lutter contre la déshydratation. L'administration d'antibiotiques s'avère parfois nécessaire, ainsi qu'un médicament contre la diarrhée et les vomissements éventuels. De plus, il existe un traitement consistant en l'injection d'antiviraux permettant de stopper la multiplication du virus et ainsi d'empêcher la propagation de la maladie.

Enfin, si vous achetez un chaton et découvrez qu'il est atteint de panleucopénie, sachez qu'elle est reconnue comme un vice rédhibitoire et que vous êtes en droit, en possession d'un certificat du vétérinaire, d'exiger un remboursement du vendeur.

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 7:02

Le coryza

Le Coryza est une maladie qui peut se soigner d'elle-même ou entraîner la mort de l'animal. Inutile d'attendre pour consulter un vétérinaire qui le remettra rapidement sur pied...


Le coryza du chat

Contamination, symptômes et diagnostic

Le coryza n'est pas dû à un seul microbe, mais à l'association de plusieurs virus et de bactéries qui provoquent souvent des complications. Cette maladie affecte les voies respiratoires supérieures du chat.

La contamination

Elle est très contagieuse et touche surtout les animaux vivant en communauté, chatons et adultes, non vaccinés. Elle peut se transmettre directement (par l'intermédiaire d'éternuements) ou indirectement (si votre chat entre en contact avec des objets qui ont été souillés par un autre chat malade).


Les symptômes.

Les symptômes apparaissent après une période d'incubation de 2 à 5 jours:
Fièvre,
Toux,
Eternuements,
Perte d'appétit, plus ou moins prononcée selon les animaux,
Ecoulements des yeux et du nez ce qui le gène pour respirer et ses paupières finissent par se coller,
Grande fatigue,
Des tâches rouges apparaissent parfois dans la bouche.

Traitement et prévention

Le traitement
La guérison, si la maladie n'est pas traitée, peut être naturelle, mais elle peut aussi entraîner des complications et la mort du chat malade.

Inutile d'attendre donc pour consulter un vétérinaire. Un traitement par antibiotiques le remettra rapidement sur pied si vous agissez vite. Mais les cas les plus graves nécessitent parfois une hospitalisation pour réhydrater le chat malade.

A savoir: même guéris, les chats restent souvent porteurs de la maladie et peuvent redevenir contagieux lors de traumatismes dus au stress ou à une autre maladie.

Quelle prévention?
La meilleure des préventions reste encore la vaccination. Elle s'effectue à l'âge de 8 ou 9 semaines en deux injections espacées de trois ou quatre semaines avec un rappel tous les ans.

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 7:07

La leucose


QU'EST CE QUE LA LEUCOSE FÉLINE?

La leucose féline est la première cause de mortalité non accidentelle chez le chat. Elle est due à une infection par le virus leucémogène félin (FeLV). Extrêmement contagieuse, cette maladie grave d'évolution lente mais fatale touche entre 2 et 10 % de la population féline. Les chats porteurs du FeLV ne présentent aucun danger pour la santé humaine. S'il est extrêmement contagieux pour les chats, ce virus est absolument inoffensif pour l'homme.

COMMENT SE PROPAGE-T-ELLE?

(par l'urine, les déjections, les larmes, la salive)

Transmission entre chats adultes:
- Partage de la gamelle
- Bagarre
- Partage de la litière
Transmission de la mère au chaton :
- Passage transplacentaire
- Passage par le lait
- Passage par le léchage

COMMENT SE MANIFESTE-T-ELLE?
La leucose évolue sur plusieurs années. La forme de la maladie peut varier énormément d'un chat à l'autre : les animaux atteints par le virus présentent un ou plusieurs symptômes, d'abord discrets et passagers, puis graves aboutissant au décès.

Symptômes discrets et passagers : fièvre, ganglions volumineux, extinction de voix.
Virus présent (animal en bonne santé) : quelques mois à quelques années sans symptômes
Déclaration de la maladie : Symptômes graves (Plaies qui ne guérissent pas, maladies respiratoires, gastro-entérite, gingivites, tumeurs (lymphosarcomes), anémie, leucémie.

QUE FAIRE CONTRE LA LEUCOSE?
Il n'existe pas de traitement spécifique. La prévention par la vaccination est le seul moyen efficace pour lutter contre cette maladie. Pour être correctement protégé, votre chat doit subir un rappel tous les ans.

- Primovaccinations
1ère injection possible dès l'âge de 9 semaines
2ème injection 15 à 20 jours après la 1ère injection.

- Rappel annuel
Injection de rappel indispensable pour garantir une protection efficace contre le virus.

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 7:16

La rage chez le chat

Le langage du chat

Effets secondaires: un risque lors de la vaccination de votre chat?
Une alimentation adaptée pour votre chat stériliséLa rage est une maladie provoquée par un virus qui se propage dans l'organisme via les nerfs. La gravité de cette maladie et le risque de contamination de l'homme imposent une prévention efficace.


La rage " urbaine " et la rage " sauvage "

En Afrique, Asie, Amérique du Sud, Amérique Centrale et au Mexique, c'est le chien qui est le principal responsable de la propagation du virus de la rage dite " urbaine ".

La situation est différente en Europe, où le renard est le vecteur principal de la rage dite " sauvage ". La souche " sauvage " est excrétée dans la salive du renard, du bovin et du blaireau. Le chat excrète le virus en moindre quantité, tandis que le chien l'excrète très faiblement voire pas du tout. Par conséquent, la transmission de la rage du chien à l'homme n'est qu'occasionnelle en Europe.

Le chat est d'avantage exposé que le chien à la souche sauvage du virus. En effet, son mode de vie autonome, son activité nocturne et ses escapades dans la campagne augmentent le risque de rencontres avec les renards.

Transmission du virus

Le virus de la rage pénètre dans l'organisme via une morsure ou via un contact de la salive d'un animal infecté avec une plaie cutanée ou une muqueuse intacte (muqueuse buccale et intestinale lors de l'ingestion du virus). Lorsqu'un animal est mordu, les symptômes apparaissent quelques semaines à quelques mois après la contamination. Pendant cette période, le virus se multiplie dans les muscles. Ensuite, il se répand dans l'organisme via les nerfs et va se loger dans le cerveau et la moelle épinière. Puis, toujours via les nerfs, le virus peut infecter d'autres organes, tels que les glandes salivaires.

Enfin, il est intéressant de savoir qu'un animal infecté qui ne montre encore aucun symptôme de la maladie n'est pas pour autant sans danger. En effet, le virus est déjà présent dans la salive quelques jours avant l'arrivée des symptômes.

Effets secondaires:

un risque lors de la vaccination de votre chat?

Une alimentation adaptée pour votre chat stérilisé. La rage est une maladie provoquée par un virus qui se propage dans l'organisme via les nerfs. La gravité de cette maladie et le risque de contamination de l'homme imposent une prévention efficace.


Symptômes de la maladie

La maladie se manifeste sous deux formes qui peuvent coexister : l'une agressive (fréquente chez le chat), l'autre paralytique.
Dans la forme " agressive ", l'animal est victime de modifications de son comportement : il est nerveux, agressif, a tendance à mordre et présente une salivation excessive.
La deuxième forme se manifeste par une incoordination des mouvements, une paralysie des mâchoires et des membres qui évolue en paralysie complète. L'animal peut survivre à la maladie, mais le plus souvent l'issue est fatale.

Voyages en voiture:

le cauchemar de certains chiens et chats !
La bouche sèche : pourquoi et quelles conséquences ?
Et si c'était la maladie de Parkinson ?

Prévention

Etant donné la gravité de la maladie, sa contagiosité, et le risque de transmission à l'homme, il est important de faire vacciner ses chiens et chats contre la rage.
La vaccination se pratique dès l'âge de 12 semaines et confère une immunité de 1 ou 3 ans selon le vaccin utilisé. Il est utile de savoir que la période de validité du vaccin ne commence qu'un mois après son administration. La vaccination est obligatoire pour les animaux se rendant à l'étranger et ceux vivant en Belgique au sud du sillon Sambre et Meuse.

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 7:21

La chlamydiose féline

C'est une maladie infectieuse due à une bactérie qui peut entraîner des troubles oculaires et/ou des troubles respiratoires. Tous les chats peuvent être atteints.

Quels sont les symptômes?

On observe généralement une conjonctivite (inflammation de l'œil), avec écoulement de larmes et paupières rouges (voire gonflées) avec des clignements.
On peut aussi avoir des troubles de l'appareil respiratoire supérieur: le nez, les sinus, le pharynx, le larynx, la trachée et les bronches.
Les atteintes respiratoires se manifestent alors par :

Une toux sèche, forte et quinteuse des éternuements.

Quel est le mode de transmission?

La chlamydiose se transmet le plus souvent par un contact entre un chat malade et un chat sain, par exemple quand ils vivent en collectivité ou lorsqu'ils sortent se promener.

Maladies associées

La chlamydiose est souvent associée avec d'autres microbes (virus et bactéries). Les chats atteints de coryza sont particulièrement sensibles à la chlamydiose.

Quelle est la prévention?

Il existe un vaccin contre la bactérie responsable de cette maladie. Ce vaccin est souvent effectué en association avec ceux contre le typhus et le coryza. Demandez à votre vétérinaire en fonction du mode de vie de votre chat si la «valence» chlamydiose lui est utile.

Comment traiter la chlamydiose?

Le traitement se fait à base d'antibiotiques, de collyres et d'antinflammatoires. Il est très efficace mais peut s'avérer plus ou moins long.
Certains chats récupèrent rapidement, surtout si le traitement est effectué très tôt.

Conclusion

Un chat dont la chlamydiose (lors d'une atteinte respiratoire) est mal traitée peut souffrir de complications pouvant être graves. La vaccination est fortement conseillée. Consultez rapidement votre vétérinaire en cas de conjonctivite.
La chlamydiose peut atteindre l'homme (chlamydiose respiratoire), mais les risques de transmission sont faibles: chat malade et homme avec un système immunitaire affaibli.
L'animal qui risque le plus de transmettre une chlamydiose respiratoire à l'homme est le perroquet, qui peut également la transmettre au chat.

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 7:34

La péritonite infectieuse féline (PIF)


C'est une maladie virale qui atteint surtout les jeunes chats (moins de 2 ans) vivant en collectivité. Différents organes peuvent être atteints: thorax, abdomen, cerveau, yeux… La péritonite infectieuse féline (PIF) est une maladie très grave. C'est l'une des premières causes de mortalité chez les jeunes chats.

Quels sont les symptômes?

La PIF peut présenter deux formes principales:

la forme humide avec formation d'épanchements liquidiens: les cavités naturelles de l'organisme du chat se remplissent d'un liquide produit par ses propres cellules du système de défense immunitaire.

Ce liquide qui peut remplir l'abdomen, le thorax, ou les deux organes est une gêne dans leur fonctionnement:

gène respiratoire si le liquide est présent dans le thorax,
problèmes digestifs si le liquide se situe dans l'abdomen.
la forme sèche qui peut atteindre n'importe quel organe (souvent plusieurs en même temps). Il y a alors défaillance des organes atteints. Pour le foie on notera par exemple une jaunisse, des troubles digestifs...

Comment se transmet le virus?

La péritonite infectieuse féline se transmet par contact étroit entre chats. Les selles sont la première source d'infection. Une transmission "in utero" (de la mère au chaton) est possible mais pas encore prouvée. Le chat peut également être infecté par le milieu dans lequel il vit (sol,vêtements,etc...). Les chats les plus souvent atteints sont jeunes et vivent en groupe. La PIF ne se transmet que de félin à félin. Elle n'est pas transmissible à l'homme et aux autres animaux.

Quelle est la prévention?

Il n'existe aucun vaccin disponible en France. Il existe un test de dépistage du passage d'un virus de la famille des Coronavirus (virus de la PIF et virus d'autres affections bénignes). Ce test ne peut pas faire la différence entre ces virus. Si votre chat est négatif, vous aurez l'assurance qu'il n'a jamais été en contact avec le virus de la PIF, ni aucun autre coronavirus. Mais s'il est positif, vous ne pourrez pas être sûr qu'il soit porteur de la PIF, ni qu'il ait été atteint par une affection bénigne due à un virus de cette famille.

Quels sont les traitements disponibles?

L'utilisation à forte dose de corticoïdes est pratiquée. Le traitement n'est seulement que palliatif. La PIF est en effet mortelle chez 100% des chats malades.
Il existe quelques espoirs de traitements futurs grâce à de nouveaux médicaments.

Conclusion

La PIF est une maladie toujours fatale mais fort heureusement assez rare. Nous vous recommandons vivement de prendre des précautions, c'est-à-dire faire un test de dépistage lors de l'achat d'un chat de race dans un élevage ou d'un chat provenant d'une collectivité (type SPA).

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 7:44

Le F.I.V. du chat ou sida du chat


LE F.I.V. DU CHAT (OU SYNDROME D'IMMUNODEFICIENCE ACQUISE DU CHAT)

Le syndrome d'immunodéficience acquise du chat est une maladie virale grave. Elle est due à un virus appelé F.I.V. (Feline Immunodeficiency Virus), qui appartient au groupe des rétrovirus. Cette maladie est responsable d'une immunodéficience qui rend le chat vulnérable aux infections.
C'est l'équivalent du SIDA de l'homme, mais il n'y a aucun risque de transmission du chat à l'homme (les virus sont différents). Cette maladie n'est pas non plus transmissible aux autres espèces. Elle n'atteint que les chats.
La fréquence d'infection est variable suivant les populations de chats. L'infection est rare chez les chats vivant en appartement et n'étant pas en contact avec d'autres chats, alors qu'elle est fréquente chez les chats errants (environ 15% des chats des rues sont porteurs du virus).

Le mode de transmission du virus:

Le principal moyen de transmission est la morsure lors de bagarres entre chats (car le virus est présent dans la salive), c'est pourquoi ce sont principalement des chats mâles entiers qui sont porteurs de ce virus.
Il peut, parfois, se transmettre par contact entre chats lors de contacts fréquents et répétés (lors de léchage mutuel, lors de "nez à nez" ...) ou par voie sanguine.
Il peut exister également une transmission par voie sexuelle ou lors de la gestation (de la mère aux chatons), mais aucune certitude n'est établie au sujet de la transmission foeto-maternelle.
Le virus est très fragile dans le milieu extérieur : il y survit quelques dizaines de minutes maximum. La contamination des lieux (par des objets, par le sol) est presque impossible, surtout s'il y a une désinfection sérieuse après chaque chat.

L'évolution de la maladie et les symptômes:

La durée d'incubation est de 4 à 6 semaines. La maladie comporte plusieurs phases.

1ère phase de la maladie : On peut observer une fièvre modérée, une baisse du taux des globules blancs et une augmentation légère de la taille des ganglions lymphatiques. Cette phase dure deux mois environ et passe souvent inaperçue.
2ème phase de la maladie : Comme pour la leucose féline (FeLV) ou le SIDA de l'homme (HIV), le chat est séropositif et ne présente aucun symptôme, le virus « sommeille » dans son organisme. Il est par contre contagieux pour les autres chats. Cette phase présente une durée très variable, entre 5 et 10 ans environ.
3ème phase de la maladie : A la faveur d'un stress important, d'une maladie ou bien sans aucune raison, le chat devient malade. Le virus se « réveille ». Il se multiplie et détruit des globules blancs (cellules sanguines), nécessaires à la défense du chat contre les maladies. Il y a donc une diminution des défenses immunitaires ce qui rend le chat très sensible aux microbes, même ceux qui sont peu dangereux pour des chats non atteints par le FIV. Le chat est donc très souvent atteint par des maladies dites opportunistes : ce sont des maladies qui profitent de l'affaiblissement de l'animal pour se développer. Il peut également développer des maladies dites "classiques" du chat, il est alors atteint plus gravement qu'un chat négatif pour le FIV. Le chat peut donc présenter des maladies très variées qui peuvent toucher par exemple les voies respiratoires, la bouche, les intestins, les voies urinaires...

Ainsi, on peut notamment observer:

des symptômes généraux : fièvre, amaigrissement, augmentation de taille des ganglions lymphatiques.
des infections buccales (gingivite, stomatite).
des diarrhées chroniques qui ne guérissent pas malgré la mise en place de traitements.
des infections des yeux (conjonctivites) ou de l'appareil respiratoire supérieur (rhinites, trachéites).
des abcès cutanés récidivants.
des troubles nerveux (encéphalite, convulsions) ou des troubles comportementaux.
Enfin, lorsqu'un chat est atteint par le FIV, il développe souvent, surtout en phase terminale, des cancers du sang (comme des leucémies).

La prévention et le dépistage de la maladie:

Malheureusement, il n'existe aucun vaccin contre le F.I.V., contrairement au FeLV (leucose).
La seule prévention possible est d'éviter tout contact entre chats sains et malades. Il est aussi recommandé de faire stériliser les chats (mâles ou femelles) qui sortent afin d'éviter les bagarres (et donc les morsures) et la transmission vénérienne du virus.
Il est donc important de dépister cette maladie surtout chez les animaux à risque (chats mâles, chats errants) et les nouveaux arrivants. Cela est notamment indispensable dans les élevages ou les chatteries lorsque les animaux ne sont pas placés dans des cages individuelles. Le dépistage peut être réalisé par votre vétérinaire : c'est un simple test qui nécessite deux gouttes de sang de votre chat et dont le résultat est disponible en dix minutes.

Le traitement de la maladie:
Il n'existe aucun traitement pour détruire le virus FIV. La seule possibilité pour améliorer la vie du chat est de traiter les maladies opportunistes au fur et à mesure qu'elles atteignent le chat. Mais, les récidives sont souvent très fréquentes. Et une fois que le virus est « réveillé », le pronostic est malheureusement sombre pour le chat à court ou moyen terme.

Conclusion:

L'infection par le F.I.V. est une maladie grave. Il est fortement conseillé de faire pratiquer, par votre vétérinaire, un test de dépistage à votre chat, si celui-ci est issu de chats errants et a été trouvé dans la rue, s'il a été en contact avec des chats infectés ou s'il présente des problèmes de santé récurrents (abcès, diarrhée, gingivites…).

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 7:51

Le FUS(anglais)ou SUF(français) ( "calculs urinaires")

Le syndrome urologique félin est constitué par un ensemble de symptômes: douleur au ventre, difficultés à uriner (voire pas d'urine du tout, n'attendez pas pour voir, courez chez votre vétérinaire!) , parfois du sang dans les urines, l'état général est affaibli.

Consultation vétérinaire obligatoire. Le traitement peut nécessiter de poser à demeure une sonde urinaire, de perfuser le chat et de l'hospitaliser pendant plusieurs jours.

Attendre pour voir peut entrainer le décès du chat par blocage des reins ( mécanique ou infection).le plus souvent la cause est liée à la présence de calculs urinaires qui provoquent une irritation des voies urinaires voire leur blocage. Trés fréquent avant que les fabricants de croquettes pour chat ne corrigent la composition des croquettes pour minimiser ce risque.

C'est pourquoi nous ne saurions trop vous conseiller de donner à manger des croquettes adaptées, de marque connue et conçues pour éviter ces fameux calculs.

Certains chats sont de toute manière prédisposés à ce genre de problème et le recours à la chirurgie chez le chat mâle devient alors indispensable

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 8:02

Les abcès sous-cutanés, suite à des morsures, surtout fréquents chez le chat

Les morsures entre animaux sont relativement courantes, et s’infligent en général entre compères d’une même espèce. Toutefois, un chien peut parfois mordre cruellement un chat, un rongeur, un furet, un mouton ou tout autre animal domestique ou sauvage, mais cela reste heureusement rare car intolérable. Les chats quant à eux, se mordent de préférence entre eux, la plupart du temps lors de combats territoriaux. Il s’agit dans ce cas de comportement que l’on peut considérer comme normal. Les matous non castrés se battent plus fréquemment, mais les autres ne sont en général pas toujours des tendres non plus !


Si les morsures du chien peuvent être larges et déchirantes, les dents de chat sont longues, fines et pointues et ne laissent que peu de trace. Toutes les morsures sont considérées comme très infectées. Elles doivent donc se traiter par des antibiotiques, surtout s’il n’a pas été possible de bien désinfecter rapidement. Les abcès sous-cutanés se forment après plusieurs jours dans la poche sous la peau qui a été contaminée par la morsure. La plaie originelle se ferme très vite et les bactéries responsables de l’infection prolifèrent car n’aimant pas l’air, elles trouvent un environnement idéal. Le système de défense de l’animal essaie de contenir l’infection et l’amas de pus se forme. Le but de la thérapie est donc d’évacuer ce pus par drainage, de bien désinfecter la poche libre et surtout de ne pas suturer les ouvertures. Au contraire, on essayera d’agrandir les ouvertures afin de laisser l’air circuler, de permettre à l’infection de continuer à se drainer et à favoriser une cicatrisation propre. Ces soins s’effectuent sous sédation. Puis, à la maison, des soins réguliers en sus de l’antibiothérapie accélèrent le processus de guérison. Les ouvertures naturelles ou artificiellement créées se referment d’elles-mêmes après quelques jours.


Les morsures peuvent également transmettre quelques maladies, certaines étant très graves, telles que la leucose féline (FeLV), le virus immuno-déficient félin (FIV), la rage, etc… Si certaines de ces maladies peuvent se prévenir grâce à des vaccinations régulières, d’autres ne le peuvent pas.
Donc la prévention des morsures et de ses suites chez les chats s’effectuent plutôt par une somme de détails, tels que castration, effectuer les vaccinations existantes, vérifier les horaires de sortie du chat, désinfecter toute plaie visible, au besoins visiter le vétérinaire si l’antibiothérapie s’avère nécessaire.

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 8:14

Les allergies

Tout comme les humains, les animaux aussi peuvent souffrir d’allergie. D’ailleurs, environ 10% des chiens montreraient des signes d’allergie de toutes sortes; les chats ne sont pas en reste et peuvent aussi être atteints d’allergies qui se présentent sous diverses formes.

Les allergies alimentaires

Les animaux peuvent développer des réactions à la nourriture, peu importe la source ou la qualité. On pense à tort que le fait de donner la meilleure nourriture possible est un gage de sécurité pour éviter ces allergies. Ce n’est malheureusement pas le cas et personne n’est à blâmer lorsque les symptômes apparaissent. Il peut y avoir quelquefois des signes gastro-intestinaux comme des vomissements ou de la diarrhée surtout chez les jeunes animaux très intolérants. Ces malaises ne répondront souvent à aucun traitement usuel. Dans la majorité des cas, surtout chez les chats, les animaux commencent à se gratter et auront des plaies ou des rougeurs cutanées qui se remarquent plus souvent sur la tête, les tempes, les oreilles et dans le cou.

La première chose à modifier lorsque l’on suspecte une allergie, c’est la nourriture. Comme la source d’allergie est généralement la protéine contenue dans l’aliment (poulet, bœuf, œuf, etc.), on doit donc servir à l’animal une diète spéciale à base d’une viande qu’il n’a jamais ingérée. Le canard surtout mais aussi le chevreuil et même le kangourou se retrouvent dans les diètes hypoallergènes que l’on doit donner de manière exclusive pendant au moins 2 mois. On ne doit ajouter aucune gâterie susceptible de fausser le test. Il existe aussi une diète hypoallergène où la protéine est hydrolysée, ce qui veut dire qu’elle aura été scindée en particules tellement microscopiques qu’elle ne cause aucune réaction inflammatoire.

Une fois le diagnostic confirmé par la disparition des démangeaisons, on pourra soit continuer la diète spéciale, soit faire des essais avec d’autres nourritures en évitant de donner la protéine qui était responsable des réactions inflammatoires. La majorité des propriétaires d’animaux choisiront la première option nettement plus simple.

Les autres allergies

90% des allergies ne sont pas d’origine alimentaire; elles peuvent être causées par un ou plusieurs allergènes de sources très diversifiées. Par exemple, le pollen de différents arbres ou plantes, le coton, la laine, les fongus microscopiques et surtout la poussière de maison (et de litière) qui est probablement la plus grande cause d’allergie chez les animaux. Selon la source de l’allergène, les symptômes peuvent être saisonniers et ne durer qu’un mois ou deux. Pour d’autres animaux, les démangeaisons et le léchage excessif sera continuel si rien n’est fait pour tenter de les contrôler. Les chiens surtout vont souvent se gratter sur tout le corps, se lécher et se mordiller le bout des pattes et les doigts. La peau sera nettement plus rouge à ces endroits et on pourra parfois remarquer un brunissement des poils chez les races à pelage pâles. La salive est responsable de cette teinte brun rouille étant donné le léchage continuel pour tenter de se soulager. Certains chiens auront, comme seul symptôme, qu’une simple otite chronique.

La façon la plus simple de contrôler ce type d’allergie est d’administrer des comprimés de cortisone. Ce médicament cause malheureusement plusieurs effets secondaires indésirables comme une augmentation de la soif, de la miction et de l’appétit. Les animaux ont tendance à prendre du poids facilement. Il faut donc tenter de trouver la dose la plus minime possible qui rendra notre animal confortable et qui aura le moins d’effets indésirables; certains chiens répondront à un traitement où l’on combine des antihistaminiques et un supplément d’acides gras essentiels mais le taux de succès n’est pas aussi élevé.

Il est possible aussi d’effectuer des tests d’allergies chez les chiens afin de détecter les antigènes en cause. À partir de ceux-ci, on peut fabriquer un vaccin qui sera administré à toutes les semaines puis tous les mois pendant presque une année complète. Certains chiens n’auront plus besoin de médication pendant quelques années mais il y a cependant beaucoup de récidives.

Même si notre animal souffre d’allergie, en étant vigilant et attentionné, il est assez facile d’en contrôler les problèmes consécutifs et de rendre leur vie beaucoup plus agréable.

Comment essayer de déterminer la cause des allergies de votre chat ?

Comme la cause de l’allergie peut être d’origine très différente, nous vous suggérons de faire les quelques tests simples suivants :

1. Commencez par la nourriture de votre chat

L’exercice n’est pas aussi évident que ça surtout si le chat est allergique à plusieurs aliments en même temps. C’est malheureusement bien souvent le cas.

La première chose à faire est de changer progressivement son alimentation pour voir si c’est effectivement la cause de l’allergie. Essayez par exemple de préparer les repas avec des pommes de terre car elles contiennent de l’amidon. Mettez des viandes que votre chat n’a pas l’habitude de manger comme du lapin ou du canard. Il faudra attendre 8 à 12 semaines environ pour constater le changement.

Si vous avez plusieurs chats à la maison, donnez leur à tous la même nourriture. Au début, ne vous étonnez pas si les chats ne se précipitent pas sur la nourriture car ils ont été habitués aux saveurs des produits préfabriqués. La transition doit donc se faire progressivement. Les fins gourmets doivent se voir proposer un choix de nourriture et choisir ce qui leur plait ! Dans les cas extrêmes où le chat continue à refuser de manger malgré une faim de loup, le vétérinaire peut éventuellement prescrire un stimulant comme la Périactine.

2. Si la nourriture n’est pas responsable des dégâts, faites des tests sanguins ou dermiques
Les tests peuvent faire apparaître par exemple des allergies aux acariens ou encore aux mouches.

Peut-on arrêter les démangeaisons?

Certains vétérinaires prescrivent des antihistaminiques ou des stéroïdes.

La plupart des vétérinaires déconseillent l’utilisation à long terme de cortisone parce que ce produit peut affecter les reins du chat. Il ne faut faire une injection de cortisone que dans des cas d’urgence pour apaiser les démangeaisons du chat. En revanche, il est possible de recourir à des injections en se référant au résultat du test sanguin pour les traitements à long terme pour les allergies aux grains de pollens ou de moisissures. Consultez un vétérinaire spécialiste pour faire le test et établir les vaccins.

Les cas d’allergie chez les chats sont moins fréquents que chez les chiens.

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 8:24

L'asthme du chat


Qu'est-ce-que l'asthme ?
L'asthme félin est une maladie responsable de difficultés respiratoires qui apparaissent soudainement et qui sont dues à la contraction des muscles lisses des bronches.


Quels en sont les symptômes ?

L'asthme félin se manifeste, comme chez l'homme, par des crises de difficulté respiratoire intense : le chat a du mal à respirer, il respire parfois la gueule ouverte. On peut aussi observer une inspiration forcée et sifflante ainsi qu'une expiration brève.
Souvent, l'apparition d'une toux sèche et quinteuse survient quelques jours avant les premiers signes de détresse respiratoire.



Quelle origine ?

Il s'agit vraisemblablement, comme chez l'homme, d'un problème d'origine allergique.
Chez le chat, on pense que les allergènes en cause, c'est-à-dire les substances responsables de l'allergie sont des pollens, des acariens, des squames humains, des parasites, la fumée de cigarette, etc...



Et le diagnostic?

Divers examens complémentaires permettent de diagnostiquer la présence d'asthme félin :


la radiographie thoracique des chats asthmatiques révèle en effet des lésions pulmonaires et bronchiques caractéristiques.
un lavage broncho-alvéolaire (LBA) est possible. Il consiste à injecter du liquide physiologique dans la trachée sous endoscopie afin de récupérer les mucosités présentes dans les bronches. Le LBA permet de mettre en évidence le type d'inflammation auquel on a affaire et d'effectuer une culture bactérienne ainsi qu'un antibiogramme pour évaluer les résistances des bactéries au cas où une surinfection pulmonaire serait survenue.

En cas de crise aiguë
Lors de crise aiguë, il y a urgence et vous devez vous rendre rapidement chez un vétérinaire.
Si le problème est pris à temps, il n'y a pas trop de soucis à se faire : un soutien respiratoire et des médicaments anti-inflammatoires suffisent généralement à faire rentrer les choses dans l'ordre.

Les chats asthmatiques doivent être suivis régulièrement par un vétérinaire et une consultation s'impose dès que des problèmes respiratoires se manifestent.
Lorsque l'affection devient chronique, on peut constater la persistance d'une toux et il peut y avoir des surinfections bactériennes.

Le traitement au long cours

Dans le traitement au long terme de l'asthme, les antibiotiques sont utilisés uniquement en cas de sur-infections bactériennes.
Les autres traitements consistent en l'administration de corticoïdes et de broncho-dilatateurs.
Il faut aussi supprimer les causes reconnues qui déclenchent les crises ou les substances irritantes (poussières, fumée de cigarette...).

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 8:30

La maladie des griffes du chat, une inoculation bénigne

La maladie des griffes du chat aussi appelée Lymphoréticulocytose bénigne est une maladie infectieuse sans gravité dans la très grande majorité des cas consécutive à une griffure de chat lui-même infesté par le bacille Bartonella hensellae.
La maladie des griffes du chat est une maladie infectieuse transmise principalement par le chat mais aussi plus occasionnellement par les griffures de ronces, une écharde...

Les puces infestées seraient également capables de transmettre la maladie à l'homme en cas de piqûre. Elle est connue depuis 70 ans et est dû au bacille bartonella henselae et non comme on l'a cru longtemps à Afipia felis. Cette maladie assez fréquente est le plus souvent bénigne.

Les symptômes de la maladie

La maladie des griffes du chat est transmise comme son nom le laisse supposer, par les griffures de chat porteur du bacille. L'incubation est très variable (de 5 à 60 jours). Elle peut toucher les chats domestiques par l'échange des puces avec des chats errants.

Dans la plupart des cas, la maladie touche les enfants (dans 80% des cas, le malade a moins de 21 ans). Elle se caractérise par la formation d'une papule au lieu d'inoculation (comme une sorte de bouton légèrement enflé) qui disparaît d'elle-même dans les jours suivants la griffure. Dans les semaines suivantes, la maladie après incubation occasionne une lymphadénopathie (hypertrophie ganglionnaire) dans le territoire où l’inoculation a eu lieu : aine, aisselle par exemple. Ce gonflement des ganglions peut s'accompagner rarement de myalgies, de fièvre, des maux de tête, une perte de poids, des éruptions cutanées bénignes. Là encore, généralement le ganglion retrouve sa forme normale de lui-même après quelques semaines. Quelque fois, la maladie s'accompagne d'une conjonctivite (syndrome de Parinaud) après que l'homme ait touché le chat puis se soit frotté les yeux.

Dans quelques cas rares, la maladie dégénère gravement sous la forme d'endocardites, voire même d'encéphalites. Chez les sujets immunodéprimés cette maladie peut atteindre le système nerveux central, et favoriser le développement de pneumopathie, d’hépatite, etc…

Le traitement de la maladie des griffes du chat

Dans la très grande majorité des cas, la maladie des griffes du chat ne nécessite aucun traitement spécifique. Il n'existe d'ailleurs aucun vaccin à ce jour contre cette maladie. Seuls les cas les plus graves nécessitent un traitement Antibiotique (doxycycline ou macrolide ou rifampicine ou une fluoroquinolone). Le chat devra également être traité. Le diagnostic est posé suite à un examen sanguin.

Prévention de la maladie

Les chats sont les principaux vecteurs de cette maladie. Pour éviter que le chat de la maison contamine les humains la meilleure solution est de lutter activement contre la transmission des puces venant de l'extérieur. A chaque contact avec le chat il est également recommandé de se laver les mains. Il est aussi particulièrement recommandé de désinfecter les plaies en cas de morsures ou de griffures d'un chat.

Le saviez-vous ?

L'infection de la maladie des griffes du chat survient dans 10 % des cas après une morsure, dans 75 % après une griffure

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 8:39

Les vomissements peu fréquents chez le chat

Les vomissements ne sont pas toujours pathologiques chez les chats, tout comme les chiens. Ce sont en effet des animaux qui vomissent plus souvent que nous les humains sans que cela signifie qu'ils soient malades. Il est assez fréquent qu'un chat qui sente une lourdeur dans son estomac vomisse afin de se soulager.

Les boules de poils

La cause la plus probable de vomissements peu fréquents, mais assez réguliers, est la présence de boules de poils dans l'estomac de votre chat. Ce sont des poils morts que votre chat ingère en se léchant (sa langue étant râpeuse, elle retient les poils comme une brosse à cheveux) qui s'agglomèrent en boules (trichobézoards). Cela entraîne des irritations et une gêne gastriques, souvent responsables de vomissements, particulièrement au moment des repas.

Il existe divers moyens pour améliorer ce désagrément:

Vous pouvez alors donner à votre chat du Catmalt ou du Laxatone par cure. Ce sont des produits laxatifs doux au goût de viande, ce qui les rendent très appétents pour les chats.

Le Catmalt est un complément alimentaire spécialement conçu pour permettre l'élimination des boules de poils. Vous pouvez le trouver chez votre vétérinaire.

Vous pouvez aussi essayer de prévenir ces problèmes en améliorant la qualité du pelage de votre chat et en limitant l'irritation digestive.

N'oubliez pas, si vous ne le faites pas déjà, de brosser régulièrement votre chat afin de limiter la quantité de poils qu'il ingère en se léchant.

Vous pouvez également lui apporter des compléments en acides gras (compléments pour le pelage que vous trouverez chez les vétérinaires).

Les vers digestifs

Les vers parasites de l'intestin du chat sont aussi souvent responsables de vomissements.

Si votre chat est vermifugé, êtes-vous sûr de le faire assez régulièrement (tous les 3 à 4 mois) et avec un produit efficace contre tous les types de vers ?

Si votre chat n'est pas vermifugé, veillez à le faire régulièrement (tous les 3 à 4 mois) et utilisez un produit polyvalent (qui détruit tous les vers).

Et pour des renseignements sur le vermifuge à utiliser pour votre chat, demandez conseil à votre vétérinaire, lui seul peut vous le vendre car c'est un médicament.

Les gastrites

Les gastrites du chat sont parfois liées à une intolérance alimentaire. Les repas de votre chat contiennent peut-être des composants qu'il ne tolère pas.

Vous pouvez essayer, dans un premier temps, de changer son alimentation en adoptant un aliment sous forme de croquettes de haute qualité, qui sont moins grasses, plus digestes et donc qui sont souvent mieux tolérées. De plus, il faut fractionner et espacer les repas que vous donnez à votre chat (au moins trois ou quatre repas par jour).

Il faut tout de même rester vigilants: si l’état général de votre chat se dégrade ou s'il l'est déjà (il est maigre, abattu) ou si les vomissements sont systématiques (après au moins un repas sur deux), il faut alors consulter un vétérinaire afin qu'il examine le chat, qu'il réalise éventuellement des examens complémentaires nécessaires à l'établissement d'un diagnostic et qu'il prescrive un traitement.

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mar 8 Déc - 8:43

Les diarrhées aiguës chez le chat

La diarrhée chez le chaton:

La diarrhée est une chose fréquente chez les chatons, notamment à l'acquisition. Il existe différentes causes, plus ou moins graves.

Quelle que soit la cause, il est toujours prudent de s'inquiéter d'une diarrhée, surtout chez les jeunes qui se déshydratent très vite et dont l'état général peut rapidement s'altérer.


Les causes les plus fréquentes de diarrhée chez le chaton sont :

1. Les parasites digestifs.

Il s'agit principalement d'ascaris chez les jeunes. Ces vers intestinaux viennent de la mère et sont transmis lors de la gestation et de la lactation. Les chatons sont systématiquement contaminés à la naissance.

Ces vers sont responsables d'une irritation digestive et donc de diarrhée voire de vomissements (les chatons vomissent parfois des vers quand ils sont très parasités).

C'est pourquoi il est important de vermifuger les chatons régulièrement (tous les mois) jusqu'à l'âge de six mois, puis 3 à 4 fois par an à l'âge adulte (d'autres vers sont alors concernés et les produits utilisés pour s'en débarrasser sont différents).

2. Les gastro-entérites infectieuses (dues à des bactéries ou des virus bénins). Elles représentent également une des causes les plus fréquentes de diarrhée chez le chaton. Les symptômes sont une diarrhée, avec des vomissements et parfois un abattement du chaton. Il est important d'aller rapidement consulter un vétérinaire qui mettra en place un traitement anti-diarrhéique et antibiotique.

3. Les diarrhées d'origine alimentaire sont également fréquentes.

La flore digestive des chatons est en train de se former et reste très sensible aux variations alimentaires (mélange de boîtes, d'aliments faits maison, de croquettes...).

Or, à l’acquisition d’un chaton, on lui modifie souvent son régime alimentaire sans en prendre garde : ceci peut déclencher des diarrhées et des troubles digestifs. Aussi, il faut savoir respecter une période de transition entre l'ancien aliment du chaton et son nouvel aliment. La transition s’effectue sur une huitaine de jours en diminuant la quantité de l’ancien aliment et en augmentant celle du nouvel aliment.

Par ailleurs, les croquettes de qualité Premium sont à recommander car elles sont plus économiques, plus sûres au niveau hygiénique et d'une qualité nutritionnelle supérieure à celle des pâtées. Ces dernières ayant en plus l'inconvénient de favoriser le développement du tartre sur les dents.

4. Le typhus (ou panleucopénie féline) est une maladie virale contagieuse du chat qui s'accompagne de symptômes généraux importants (abattement intense, déshydratation, diarrhée...). Cette maladie est très grave (elle est mortelle dans la plupart des cas, notamment chez les jeunes).

5. D'autres causes de diarrhée sont possibles comme par exemple des diarrhées dues à l'ingestion d'objets ou de nourriture inhabituelle...


La diarrhée chez l’adulte:

De la même façon, la diarrhée chez le chat adulte peut provenir de plusieurs choses:

1. Les parasites digestifs. Ces vers sont responsables d'une irritation et donc de diarrhée voire de vomissements.

C'est pourquoi il est important de vermifuger le chat régulièrement : 2 à 3 fois par an à l'âge adulte, voire 4 fois par an si l'animal sort ou chasse beaucoup.

Il fait utiliser une vermifuge le plus complet possible chez le chat adulte car certaines vers peuvent résister à des produits qui en sont pas assez polyvalents.

Le mieux est de demander conseil à votre vétérinaire qui vous fournira un produit très efficace et très adapté.

2. une gastro-entérite bactérienne ou virale peut aussi être à l'origine des symptômes de diarrhée.

3. une ingestion d'aliments avariés ou d'objets non comestibles est également susceptible de provoquer une diarrhée et/ou une gastrite importante, voire une occlusion intestinale si un objet se bloque dans les intestins (dans ce cas, le chat vomit souvent et est très abattu).

4. une intoxication peut aussi provoquer des troubles digestifs. Certains détergents, insecticides ou plantes toxiques peuvent en effet provoquer des diarrhées associés à d’autres troubles.

5. une diarrhée d'origine alimentaire. En effet, certains chats peuvent présenter une intolérance alimentaire en vieillissant, surtout lorsqu'ils sont nourris avec des aliments standards. Il est alors indispensable de leur apporter des aliments Premium spécifiques, très digestibles.

Il existe en effet des aliments particulièrement adaptés aux chats sensibles au niveau digestif. Ces aliments comme par exemple le Royal Canin Sensible 33, le Hill’s Feline Sensitive Stomach ou encore le Proplan Delicate seront particulièrement bien adaptées si votre chat a des difficultés à digérer et fait souvent des selles peu moulées.

En première intention, lors de diarrhée, il faut vermifuger le chat et le mettre à la diète (rien à manger) pendant 24 heures. Puis, il faut reprendre l'alimentation progressivement avec un aliment de bonne qualité.

Si les symptômes persistent, il faut consulter rapidement un vétérinaire.

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
princesse bloom
Obtient le Sirénix
Obtient le Sirénix
avatar

Messages : 5164
Date de naissance : 09/06/1984
Date d'inscription : 15/06/2009
Episode favori : l'épreuve du courage
Age : 34

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mer 9 Déc - 1:29

merci sarah pour tous ses renseignements

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah
Admin du forum
Admin du forum
avatar

Messages : 6934
Date de naissance : 28/11/1981
Date d'inscription : 19/10/2009
Localisation : Quelque part entre ici et l'espace... intersiiidéral
Episode favori : Le secret du royaume perdu
Age : 36

MessageSujet: Re: Les maladies du chat   Mer 9 Déc - 4:23

De rien.

____________ ____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrayearth.kazeo.com/Acceuil,r381467.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les maladies du chat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les maladies du chat
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fille, le chat et l'oiseau...
» hymne du chat- foin
» l'oeuf chat
» dessin de chat
» un amour de chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winx-club :: La passion des Winx :: Les animaux-
Sauter vers: